Vu de l’extérieur.

Tu es belle vu de l’extérieur
Hélas je connais tout ce qui se passe à l’intérieur

Il est toujours bénéfique d’aller voir ailleurs, professionnellement, j’entends. « Vu de l’extérieur« , l’herbe semble toujours plus verte ailleurs, tout semble toujours séduisant, attirant. Bien plus que l’univers dans lequel on a l’habitude d’évoluer. Au cours de mon parcours professionnel, j’ai eu la chance à plusieurs reprises d’aller travailler dans d’autres équipes, notamment parisiennes. Paris, « ville lumière », qui rayonne par ses grand médecins, ses grands chercheurs, ses grandes universités, … et qui nous fait nous sentir si petits, microscopiques, insignifiants. Ce fameux « complexe picard » qui nous bride malgré les atouts que nous possédons. Les freins sont souvent dans les têtes mais ils n’en sont pas moins nuisibles. « De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace », voilà ce qu’il nous faut. Pour cela il ne faut pas s’enfermer dans notre rôle de Petit Poucet. Il faut chausser ses bottes de sept lieues et arpenter le Monde à la rencontre des « géants ». Lors de mes explorations hors des terres picardes, j’ai appris beaucoup de choses mais si il y avait une leçon à retenir c’est que les géants ne sont pas si grands qu’ils en ont l’air (à moins que ce ne soit nous qui ne sommes pas si petits).

Je vous laisse. Je vais justement chausser mes bottes de sept lieues.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s