Contre le mariage triste.

Pourquoi aborder ici la question de société qu’est le mariage des couples homosexuels ? Et bien, simplement car je m’intéresse à la santé.  Or être en bonne santé, c’est être bien tant physiquement que psychologiquement mais également socialement. C’est trois dimensions de l’être humain sont indissociables et constitutives de notre santé.

Pour un couple, fonder un foyer au regard du droit, est un moyen de se protéger mutuellement et de bâtir ensemble un patrimoine, un avenir. Qu’il soit homosexuel ou hétérosexuel, pourquoi certains couples pourraient avoir ces droits et d’autres noms ?

C’est vrai que qui dit famille, dit enfant. Quid de l’homoparentalité ? Tout d’abord, elle existe déjà. C’est un fait. Ce n’est certes pas, en soi, un argument suffisant. Cependant plusieurs études ont été menées. Ce que l’on peut en retenir, c’est que si le modèle familiale n’est pas « classique », il n’y a pas d’impact sur le développement des enfants. Que certains opposants au « mariage pour tous », soulèvent cet argument au nom de « la protection de l’enfant » est compréhensible mais ce n’est pas recevable scientifiquement. J’ai eu, au travers de mes diverses activités, l’occasion de constater ce qu’était capable de faire subir des couples « classiques », hétérosexuels, à leurs enfants. L’hétérosexualité des parents n’est manifestement pas un garant de la « protection de l’enfant’, on ne voit donc pas pourquoi des parents du même sexe serait un danger dont il faudrait protéger les enfants. En 2013, la famille « classique » est devenu l’exception, elle est le plus souvent recomposée quand elle n’est pas décomposée. Définitivement, je suis contre le mariage triste.

La question de l’adoption se pose-t-elle ? Manifestement, pas plus. Les critères pour adopter sont déjà particulièrement stricts et si un couple homosexuel y répond au nom de quoi ne pourrait-il pas adopter ? A mes amis qui invoquent, un « principe de précaution », je leurs dit: « sur ce point, vous vous trompez ». Le principe de précaution n’est pas un principe d’immobilisme scientifique et encore moins sociale ! Le principe de précaution nous invite à produire les données nécessaires pour que des risques hypothétiques puissent être connus. Les réflexions sur la notion de risque distinguent classiquement la prudence, qui concerne des risques avérés et dont on peut évaluer la fréquence d’occurrence;  la prévention, qui concerne des risques avérés mais dont on ne peut évaluer la fréquence d’occurrence et enfin, la précaution, qui concerne des risques probables, non avérés et dont la portée n’est pas, en l’état des connaissances scientifiques et techniques du moment, connue.

Enfin, la procréation médicalement assistée (PMA). Sur ce point, je suis plus réservé. En tant que médecin, probablement. En effet, je considère que les avancées de la médecine doivent servir à tendre vers un meilleur état de santé possible. Si je suis, à titre personnel réservé sur ce point à ce jour, je pense que la PMA pour les couples homosexuels mariés doit relever d’un débat de société dans le cadre de la prochaine révision des lois de bioéthique car c’est de l’utilisation de nos connaissances biomédicales dont il s’agit. Enfin, si je suis convaincu que seuls quelques conservateurs restent opposés au « mariage pour tous », je ne suis pas certain que la société française soit mûre pour la PMA. Ceci dit, il suffit de faire quelques centaines de kilomètres pour échapper au droit français et en bénéficier. Certes ce n’est pas parce que d’autres pays l’autorisent que nous devons l’autoriser mais n’est-ce pas hypocrite de maintenir l’interdiction? Le débat reste ouvert. Autre sujet épineux, la gestation pour autrui… D’autres pays le propose légalement quitte à marchandiser le corps des femmes. Les questions d’éthiques soulevées ici, sont nombreuses également car les femmes qui proposeront cette « prestation » le feront évidemment pour gagner leur vie.

A très bientôt et d’ici-là prenez soin de vous et portez-vous bien !

Maxime GIGNON.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s